Direction de la culture

Article Index

Les monuments de la wilaya de Mascara: 

L’ETAT MAJOR DE L’EMIR ABDELKADER

La construction de l'Etat Majeur est fondée au milieu du 18ème siècle conformément aux ordres de Bay Mohamed Ben Othman EL-Kebir.

L’Emir Abed El-Kader l’a adopté comme un lieu du gouvernement algérien moderne jusqu’à 1841, date de chute de la wilaya de Mascara par le colonisateur français.

Le colonisateur français l’a transformé à une caserne militaire jusqu’à 1962.

  1. 06/03/1996 : Classification de l’Etat Majeur comme un monument historique.
  2. 08/12/1999 : Promulgation  de la classification du monument historique dans le journal officiel selon le code 99-87.

TRIBUNAL DE L’EMIR ABDELKADER

Cette construction date de l’époque ottomane , alors que Mascara était capital du Beylic de l’ouest , sous le commandement du Bey Mohamed El – Kabir , dont il avait son siége Elle se transformera ensuite en siége de l’état – major des forces armées de l’émir et de sa juridiction , lors de la cérémonie d’allégeance des tribus Algériennes . ce tribunal bienvenu pour le moins , tranchera dans les litiges intertribaux ou de droit commun, sous la diligence de l’émir avec sagesse et un sens aigu de l’équité . Ceci permettait d’éviter ainsi , le recours aux tribunaux francais, dont l’architecture de style Ottoman est plutôt modeste, ressemblant à quelques constructions coloniales de la région .

Ce monument a été classé patrimoine national le 03/11/1999 . 

Mosquee Ain AlBaydaa

Elle a connu et vécu un événement majeur la proclamation solennelle des premiers fondement de l’état Algérien puisque s’y sont réunions pour la circonstance on ne peut plus officielle : les différents chefs de tribus pour signer le traité d’allégeance , sous l’autorité de l’Emir , contre l’occupation , traité paraphé le 04 février 1883 , la construction de cette mosquée remonte à la période ottomane , une manière pour les turcs de justifier le statut de Mascara en tant que capitale du Beylik de l’ouest , vue de l’extérieure la mosquée se distingue donc , par son architecture turque fait de voutes onéreuses , supportées par des piliers restaurés avec beaucoup de gout . d’ailleurs et à juste titre au demeurant elle est considérée comme l’un des plus beaux édifices religieux d pays voir même Du Wilaya de Mascara.

Elle a été versée au patrimoine national en 1968. 

La Grande Mosquée 

Elle est. Réputée comme le plus bel édifice religieux et culturel dont s’enorgueillit Mascara . elle se distingue par une architecture hardie, bien en avance sur son époque. Elle a été érigée sous le le règne Ottoman en 1705 sous l’autorité du Bey Mohamed Ben  ottoman connu  alors sous le nom de Mohamed Elkebir lors du transfert de la capitale du Beylik de l’ouest de Mazouna à Mascara . Mosquée à l’architecture de style Ottoman elle porte aujourd’hui le nom de Mostefa Ben Touhami , une des figures de proue de la région , et calife  de l’Emir  à Mascara .

Classé comme monument historique protégé en 1968.

Arbre Dardara 

Cet arbre est porteur d’une énorme symbolique au sein et aux yeux de la population Mascaréene : c’est n moment , un souvenir sacré et impérissable dans la mémoire collective . son importance s’est accrue du fait de la personnalité de l’émir, puisque les tribus et leurs chefs , et les meilleurs de ses hommes parmi les notables , lui ont prêté allégeance à l’ombre de cet arbre , en tant qu’émir et chef suprême le 27 novembre 1832 dans la lutte contre la transgression française et son arrogance manifeste . cet arbre se distingue par cette ressemblance avec un prince sur son trône, c’est une véritable bénédiction de la plaine de Ghriss si fertile , et qui reste malgré les injures du temps toujours aussi vert au regard , symbole de loyauté et de fidélité foncièrement guerrière.

Il a été à juste titre classé patrimoine national en 1998.

homme de Ternifine 

La vie  humaine dans la région de Mascara remonte à plus de 200.000 ans ce que certifient et attestent des découvertes de ruine sur les rives du lac de Tighenif en 1925 . en témoignent au demeurant , les reste du plus ancien homme d’Afrique du Nord «  homme de palikao » ou « homme de Ternifine » homme de Maurétanie pratiquement d’égale valeur que celui d’Ain – lahneche à s2tif . ce fut à Ternifine actuelle Tighenif . Au surplus sont éparpillés sur tout le territoire de la Wilaya . des vestiges du néolithiqe de la pierre industrielle . il est à signaler que durant cette époque on y recensait des espéces animales aujourd’hui diparues au regard des chamboulements qu’a vécus la région , à l’instar d’autres contrées de par le monde . 

Please publish modules in offcanvas position.

Free Joomla! template by Age Themes