Direction des affaires sociale (DAS)

Print

Créée par décret exécutif n° 96-471 du 18 décembre 1996, la direction de l’action sociale doit assurer,  à travers l’ensemble de ses services structures, l’amélioration de ses performances en vue d’atteindre ses objectifs, suivant les missions qui lui sont dévolues.

 A ce titre elle est chargée, notamment :

  1. De  veiller à l’application de la législation et de la réglementation dans les domaines liés aux activités de l’action sociale et de la solidarité nationale ;
  2. D’organiser le dispositif de gestion de l’aide sociale de l’Etat ;
  3. De coordonner, d’évaluer et de contrôler le fonctionnement pédagogique et administratif des établissements spécialisés ;
  4. De mettre en œuvre, en relation avec les secteurs concernés, les programmes et les mesures d’aide et de soutien en direction des familles démunies ;
  5. D’assurer le suivi, en coordination avec les institutions concernées, dans le cadre des procédures établies, des opérations planifiées en matière de réalisation, d’aménagement, d’équipement des projets et des structures relevant du secteur de la solidarité nationale ;
  6. De veiller à la disponibilité des moyens nécessaires et des structures de prise en charge des enfants privés de famille, publiques et privées, d’en assurer le suivi et le contrôle et d’œuvrer à leur réinsertion sociale et familial ;  
  7. D’identifier et d’évaluer, en relation avec les secteurs concernés, les besoins en matière de solidarité nationale ;
  8. D’encourager la participation du mouvement associatif dans les actions menées par le secteur dans le domaine social et humanitaire ;
  9. D’assurer la coordination intersectorielle dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion ;
  10. De veiller à la mise en place des moyens nécessaires pour l’accueil et la prise en charge des enfants et adolescents en difficulté sociale et/ou en danger moral ;
  11. De  veiller à  la mise en œuvre des programmes visant le développement communautaire participatif et des programmes fiancés par l’agence de développement social.   

Elle contient cinq (05) services:

1- Le service de l'administration
2- Le service des établissements spécialisés
3- Le service de protocole sociale des catégories défavorisés.
4- Le service de l'insertion sociale.
5- Le service de la solidarité de la famille et du mouvement associatif. 

Les projets d’investissements :

Le secteur a connu une nette progression dans le domaine de réalisation et équipement des projets et structures sous- tutelle.

Les crédits alloués pour ces opérations ont passés de 101.000.000 DA , durant le programme quinquennal 2004-2009, à 615.000.000 DA, en ce qui concerne le programme quinquennal 2010-2014

Il est à noter, qu’en cours de la dernière décennie plusieurs projets ont été achevés tels :

  1. l’école des jeunes aveugles (EJA)  à Mascara
  2. le  service d’observation et d’éducation en milieu ouvert (SOEMO) à MASCARA
  3. le Foyer pour enfants assistés (FEA) de Tighennif
  4. le centre spécialisé de rééducation (CSR) de Mamounia,
  5. la réalisation d’autres opérations de réfection, de réhabilitation et d’équipements concernant les établissements spécialisés.

Aussi, il a été procédé récemment à la réception du projet d’un centre psycho-pédagogique pour enfants handicapés mentaux sis à la zhun 12 MASCARA , dont l’ouverture est prévue pour la prochaine rentrée scolaire 2014-2015,  ce qui permettra d’assurer une prise en charge optimale de cette catégorie d’handicapés et d’avoir une nouvelle perspective concernant la carte sociale  au niveau de la wilaya.

Les établissements spécialisés :

Actuellement, 09 établissements spécialisés sous tutelle de la direction de l’action sociale et de la solidarité de la wilaya de Mascara, ci-dessous répartis, sont opérationnels et nous envisageons l’ouverture d’un autre centre psycho-pédagogique pour enfants handicapés mentaux au cours de la prochaine rentrée scolaire 2014-2015.

04 centres psycho-pédagogique : situés à Mascara, Ghriss , Sig , et Mohammadia ,

Ces établissements prennent en charge les handicapés mentaux sur le plan éducatif et psychopédagogique en internat et en demi –pension. 

  1. Ecole des jeunes aveugles et jeunes sourds : cet établissement à vocation scolaire est chargé de dispenser le programme d’enseignement pour la catégorie d’enfants non voyants et enfants sourds, à partir de l’âge de six ans et plus, en internat et demi pension, pour deux cycles ( primaires et moyens enfants non voyants ).
  2. Un Centre spécialisés de rééducation de Mamounia : cet établissement prend en charge les adolescents et mineurs délinquants placés   par ordonnance du juge des mineurs.
  3. 02 Foyers pour personnes âgées : situés à Mascara et Sig ; cet type d’établissement prend en charge les personnes âgées sans famille et sans toit.
  4. Foyer pour enfants assistés : cet établissement prend en charge l’enfance privée de famille ainsi que le suivi de leur insertion familiale dans le cadre de Kafala.

                             

                    Ecole pour Enfants  Handicapés visuels  MASCARA                             Foyer pour Enfants Assistés  TIGHENNIF      


 Etablissement spécialisées sous tutelle:

Etablissement

Adresse

Capacité théorique

Capacité réelle

L’âge

Nature d’handicapes

Centre psychopédagogique pour handicapés mentaux à Mascara

10, rue benthabet AEK- Mascara

80

80

De05 a 18ans

Mental

Centre psychopédagogique pour handicapés mentaux à Ghriss

21, rue ben Aicha Ahmed - Ghriss

80

58

De05 a 18ans

Mental

Centre psychopédagogique pour handicapés mentaux à Mohammadia

Rue el Arbi Benmihidi - Sig

80

60

De05 a 18ans

Mental

Centre psychopédagogique pour handicapés mentaux à Sig

10, rue pasteur - Mohammadia

60

46

De05 a 18ans

Mental

Ecole pour jeunes aveugles et Sourds Muets à Mascara

Avenue el emir AEK – zhun08 Mascara

120

65

De 04 a 18 ans

Aveugle /sourd

Centre spécialisé de rééducation à Mamounia

Route Sidi Dahou - Mamounia

120

06

De 12 a 18 ans

/

Foyer pour enfants assistés à Tighennif

Zhun industrielle - Tighennif

80

34

De 0 a 6ans

/

Foyer pour personnes âgées à Mascara

Khessibia - Mascara

110

88

65 ans et plus

/

Foyer pour personnes âgées à Sig

Centre commercial - Sig

90

79

65 ans et plus

/

Crèches :

La direction de l’action sociale et de la solidarité est chargée du suivi et fonctionnement  des centres d’accueil de petite enfance de 03 mois à 5 ans, leur nombre est de 32 centres dont 17 réalisés par les communes.

Le comité de Wilaya procède à l’examen des demandes d’autorisation de création de ces établissements et centres d’accueil de la petite enfance et est chargé du suivi et contrôle périodique de la prise en charge, notamment sur le plan qualitatif des moyens et programme mis en place.

Famille et enfance :

Ce bureau pour enfants privés de famille assure l’étude des dossiers relatifs aux demandes de la KAFALA, à soumettre à la commission compétente, pour approbation, après enquête sociales, dans le cadre de KAFALA.

Protection et suivi des mineurs :

L’équipe pédagogique compétente est chargée du suivi des mineurs et adolescents délinquants et/ou en danger moral afin de leur intégration sociale en procèdent notamment à ce qui suit :

  1. Effectuer des enquêtes sociales, sur instruction des juges des mineurs
  2. Suivi des mineurs en liberté surveillée
  3. Participation aux journées d’études et de sensibilisation relatives à la prévention de la toxicomanie, la déperdition scolaire et toutes les questions afférentes à la délinquance juvénile.

Protection sociale :

La protection des catégories sociales défavorisée, sans ressources et vulnérables  est un rôle primordiale pour la direction de l’action sociale et de la solidarité de la wilaya de Mascara et ce coordination avec les divers organismes et les partenaires sociaux et par la mise en œuvre et suivi de l’ensemble des dispositifs mis en place, en la matière à savoir :

Aide sociale:

La prise en charge de cette frange de population de catégorie particulières est assurée,- après inscription au niveau du service compétent- suite à l’étude du dossier du patient par les commissions d’expertise médicale, laquelle fixe la nature et le taux d’handicap et l’obtention de la carte d’aide sociale.

L’examen de ces dossiers par les dites commissions (ophtalmologie, orthopédie, neuro-psychiatrie et malades chroniques  s’effectué, en moyenne deux fois par mois.

A titre d’exemple le nombre des personnes handicapés titulaires d’une carte d’handicap, réparti par type, jusqu’au mois de mai 2014, est précisée suivant le tableau ci-dessus : 

Type d’andicap

Moteurs

Mental

Aveugle

Sourd

Poly-handicapés

Total

Total

5339

5242

1738

700

869

13888

Une allocation de 4.000 DA mensuel est accordée par l’Etat aux handicapés 100% ainsi que la couverture sociale, soit 3774 bénéficiaires.

L’ensemble de ces bénéficiaires à travers les communes de la Wilaya, sont invités à l’ouverture d’un compte courant postal pour le virement de la dite allocation par le biais des agences de postes.

Outre l’aide sociale pré-citée, les handicapés physiques sont assistés pour l’acquisition d’un véhicule aménagé, après accord du dossier médicale examiné, par la commission spécialisée, instituée auprès  de la direction de la santé et population.

Dispositif du filet social :

Réparti en deux volets, le dispositif du filet social est considéré comme l’un des moyens de soutien social en faveur de catégorie défavorisée sans revenu ;

Allocation forfaitaire de solidarité AFS :

Cette allocation d’un montant de trois mille dinars (3000,00DA) /mois est attribuée aux personnes handicapées de moin de 100% (physique et moteurs) aux non voyant à 100%, personnes âgées de plus de 60 ans et aux malades chroniques, soit au total 23289 bénéficiaires

Indemnité d’activité d’intérêt général (IAIG) :

Depuis la fusion du dispositif d’activité d’intérêt général et le dispositif d’activité d’insertion sociale en  2012 les mêmes dispositions leur sont applicables.

Cependant, ce programme d’activité d’intérêt général est réparti sous forme de chantiers, consacrés en leur majorité à l’hygiène et à l’entretien des espaces verts, ainsi qu’à l’emploi de certains agents au niveau des cantines scolaires.

D’autres chantiers d’intérêt général peuvent éventuellement être  concernés par ce programme.


Les bénéficiaires de la  charte pour la paix et lu réconciliation nationale :

Suite à la mise en œuvre du programme de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, et en application de l’ordonnance n° 06-01 du 27/02/2006, ainsi que les décrets présidentiels n°06-93 et 06-94 du 27/02/2006 relatifs respectivement à l’indemnisation  des victimes de la tragédie nationale et au soutien de l’Etat aux familles démunies (dont un des leurs (fils) est impliqués dans le terrorisme) des aides financières ont été accordées  aux bénéficiaires répartis comme suit :

  1. Capital global
  2. Pension mensuelle : octroyée aux ayant droits des victimes de la tragédie nationale dont le montant est versé mensuellement, soit 10.000.00 DA 

Aussi, sont concernés par ce programme les personnes licenciées pour des faits liés à la tragédie nationale, par des mesures administratives et ce  soit par leur réintégration ou leur indemnisation. 

Solidarité durant le mois de Ramadhan :

Les préparatifs de l’opération de solidarité durant le mois sacré de ramadhan s’effectuent deux mois auparavant et ce par l’installation des comité présidés par monsieur le Wali, au niveau de la wilaya, ainsi  qu’au niveau des daïra et avec la contribution du croissant rouge algérien, dont le but est de déterminer le nombre des personnes démunie, la mise à jour des listes des bénéficiaires pour la distribution de l’aide matérielle et financière  devant être octroyées à cet effet.

Source de financement :

  1. Ministère de la solidarité nationale et de la famille :
  2. Budget de wilaya
  3. Budget des communes
  4. Participation des entreprises économiques publiques et privés
  5. Les bienfaiteurs 

Restaurants « ER-RAHMA »

En moyenne, sept (07) restaurant seront ouverts durant le mois sacré de Ramadhan, à travers la wilaya  où il sera servi aux concernés des repas chauds, à consommer sur place.

Solidarité Scolaire :

Des crédits budgétaires sont alloués par la wilaya, le fonds de solidarité nationale et les communes pour l’acquisition de trousseaux scolaires au profit des élèves nécessiteux à travers la wilaya.

Aussi, le ministère de l’éducation nationale accorde chaque année une allocation de trois mille dinars (3.000.00 DA) aux parents d’élèves   démunies.

Solidarité avec les catégories particulières :

La wilaya ainsi que le ministère de la solidarité nationale et de la famille procèdent à l’affectation des crédits pour l’acquisition d’équipement en faveur des personnes de catégories particulières ainsi que le financement d’opération des travaux de réfection et d’équipement au profit d’établissements spécialisés et l’achat de médicaments aux pensionnaires des deux foyers pour personnes âgées de Mascara et Sig.

La prise en charge des SDF :

Il est accordé aux personnes sans domicile fixe une attention particulière notamment durant la saison hivernale et ce par leur ramassage quotidien et prise en charge au niveau des foyers pour personnes âgées.

Mouvement  associatif :

Les associations à caractère social et humanitaire bénéficient annuellement d’une subvention financière allouée par la wilaya selon, le programme d’action, dans leur domaine respectif et élaboration des bilans d’activités.


Dispositifs et projets financés par l’Agence de Développement Social ADS : 

Dispositif Blanche Algérie :

Ce programme absorbe le chômage d’un bon nombre de jeunes  à travers leur emploi temporaire et affectation dans des chantiers destinés au nettoyage des quartiers et l’entretien d’espaces vert.

En effet, il est accordé au chef de projet quatre (04) conventions, chacune d’une durée de 03 mois, lui permettant  le recrutement de sept (07) ouvriers d’une part, et de passer éventuellement à la participation au projet de  travaux d’utilité publique à haute intensité de main d’œuvre.

Dispositifs de travaux d’utilité publique à haute intensité  de main d’œuvre  (TUP-HIMO) :

Ce dispositif diffère de celui de Blanche Algérie, en ce qui concerne les modalités du bénéfice et l’offre des projets et ce par voie de consultation et  remise  de l’ODS ,en coordination avec les secteurs suivants :

  1. Forets
  2. Hydraulique
  3. Travaux publics 

Programme de développement communautaire :

Ce programme à pour objectif  la lute contre la pauvreté et le désenclavement de la population déshéritée et ce parla réalisation des projets d’utilité publique et la création d’emploi, sur la base de participation à leur financement, entre l’agence de éveloppement social et les communes concernées.

En effet, l’agence de développent social  procède au financement à un taux   de 90% du montant global du projet, tandis que la commune doit verser sa quote part de 10% de ce  montant.

Toutefois, le cout du projet ne doit pas dépasser la somme de quatre millions dinars  ( 4.000.000,00DA ).

Dès que les projets sont identifiés par les cellules de proximités situées à Mascara, Bouhanifia et Ain Ferah , suivant enquêtes sociales et selon les fiches techniques établies par les subdivisions techniques, les propositions de projets par les communes seront accordées suivant le caractère prioritaire de chaque projet, notamment dans les domaines suivants :

  1. Eclairage public,
  2. Assainissement,
  3. Réalisation du réseau AEP.

PROGRAMME D’EMPLOI :

Dispositif d’activité d’insertion sociale (DAIS):

Ce dispositif a pour objectif l’insertion sociale des catégories défavorisées, sans revenues en situation de précarité sociale, dont l’âge varie entre 18 à 59 ans, pour une durée de deux années, renouvelable deux (02) fois

Actuellement, le nombre des bénéficiaires dudit dispositif est de 6950 ; quota d’ailleurs insuffisant par rapport aux demandes croissante des postulants,

Les bénéficiaires perçoivent une indemnité mensuelle fixée à 6000.00 DA et d’une couverture sociale.

Programme d’insertion des diplômés (PID) :

Sont éligibles au bénéfice du programme d’insertion des diplômés les jeunes titulaires des diplômes universitaires et des instituts nationaux, pour une durée de contrat de deux années.

Les bénéficiaires dudit dispositif perçoivent mensuellement une prime d’insertion y compris la couverture sociale fixée comme suit :

  1. Diplômes de l’enseignement supérieur (licence et plus : 10.000,00DA)
  2. Techniciens supérieurs : 8000.00 DA